Eugène Didier Talla, l'ancien capitaine de la Panthère Sportive du Ndé et actuel sociétaire de AS Marsa se confie, et donne son avis sur la récente crise entre administrateurs qui a secoué la vie interne du club mythique du Ndé. Il évolue aujourd'hui sous les couleurs de AS MARSA, club de première division en Tunisie.

Le Clairon : Bonjour Didier

EDTN : Bonjour Joseph

Le Clairon : qu'êtes-vous devenu depuis votre départ de la Panthère Sportive du Ndé?

EDTN : Je suis devenu un être mature, et professionnel même si à Bangangté j’étais déjà professionnel. Là bas j’ai beaucoup appris. Après Nzuimanto j’ai signé un contrat d’une saison au Golf Sultan d’Oman en première division dans AS SALAH et à la fin de mon contrat, ils ont voulu me renouveler leur confiance mais j’avais d’autres propositions en Tunisie. J’ai fait le choix sur la Tunisie,  vu que mon rêve était de jouer en Europe, étant dans ce pays, l’Europe est proche de moi.

Le Clairon : Vous avez fait un choix professionnel pour votre carrière... L'Afrique du Nord ne vous fait-elle pas peur, quand on sait que la xénophobie et le racisme qui y règnent?

EDTN : C’est vrai, ici ils sont parfois surpassés par le fanatisme, mais on respecte beaucoup le footballeur professionnel surtout en Tunisie. C’est un pays de foot et sincèrement depuis bientôt deux saisons que je suis dans le club AS MARSA, je n’ai jamais été victime d’une agression ni de près ni de loin. Dans d’autres pays, comme la Lybie et l’Egypte ou encore l’Algérie, ils sont plus agressifs et mettent d’énormes pressions sur le footballeur.

Le Clairon : Parlez-nous de votre intégration dans votre nouveau club?

EDTN : Je suis arrivé dans mon nouveau club Avenir Sportif de la Marsa en Juillet 2013. J’ai signé un contrat de trois ans, et à mon arrivée, c’est un coach de nationalité française qui officiait. J’ai eu la chance qu’il m’aimait déjà, il m’attendait aussi parce que il avait les vidéos de mes matchs l’équipe nationale A’ du Cameroun, et avec mon ancien club au Golf d’Oman. C’est ainsi que sur son encadrement je me suis encore amélioré pendant la préparation de la saison. J’ai fait bonne impression, j’ai sa confiance. J’ai joué tous les matchs la saison dernière et même cette saison où il ne reste que deux rencontres pour terminer, je suis très rarement décevant. Mes rapports avec tout le monde sont bons. Dieu, merci.

Le Clairon : et si on revenait à vos années lumières avec la PSN ?

EDTN : Vraiment que de bons souvenirs avec l’ancien Président Joseph Feutcheu ou avec Madame Courtès, le Maire de Bangangté à la tête de la Panthère. J’intègre la PSN après un séjour bref en Espagne où j’évoluais. J’ai eu des soucis dans ce club en Espagne, j’ai préféré rentrer au pays pour me relancer. Au moment où je réfléchissais sur ma destination future, Panthère m’a proposé un contrat. Il y avait aussi Union, Coton et Canon à mes trousses. J’ai jeté mon dévolu sur Nzuimanto je voulais un lieu où j’allais le mieux me concentrer. Aujourd’hui je n’ai aucun regret, plutôt des satisfactions, juste à mon retour je gagne la Coupe du Cameroun 2009 avec Panthère. J’ai passé une année superbe et inoubliable avec Monsieur Feutcheu. 

En 2012, sous la présidence de Madame Célestine Ketcha Courtès, tout était organisé dans la Panthère, c’était parfait. Il y a eu une transformation profonde du club. Cette année-là, nous étions près de réaliser un exploit, remporter la Coupe du Cameroun et le championnat. Au finish, nous étions africains et News Star nous a éliminés à Douala en demi finale retour. Un match à oublier vu la qualité de l’arbitrage. Nous avons tutoyé le podium du début jusqu’à la fin de la saison. Quelques cas d’indiscipline nous avaient coûté le championnat. Jai fait 3ans à Bangangte. Un an avec le Capitaine Feutcheu, et deux années avec Madame le Maire. C’était vraiment super, parfois j’y pense avec mes anciens coéquipiers, et nous discutons souvent de ces trois années où Panthère était très bien gérée. Franck Kom, Justin Mengolo, Anang Thierry, Joseph Kajo Kameni…… je ne peux pas les citer tous

Le Clairon : Quels sont les moments qui vous ont rendus heureux et triste pendant votre séjour à Bangangté?

EDTN : L’un des moments les plus heureux c’était la coupe du Cameroun remportée en 2009, c’était une première pour moi. En 2012, j’étais triste de partir. Nzuimanto devait jouer le match retour des demi-finales de la coupe du Cameroun contre New star à Douala. J’étais capitaine, les supporters comptaient sur moi pour jouer la finale. Moi j’avais un rêve, un destin à forger. J’avais reçu une invitation venant du Golfe d’Oman. Il fallait que je parte, les gens n’imaginent pas ce que je ressentais après une saison pleine de quitter mes coéquipiers au front. Mon départ avait fait beaucoup de bruits à Bangangté, et, un footballeur est appelé à partir à tout moment. C’est depuis ce pays que j’ai appris l’élimination de Panthère. Les supporters étaient mécontents de mon absence. Moi aussi. N’importe quel footballeur dans ma situation serait parti. Ce n’était un signe de désamour avec la Panthère. Au contraire grâce à Panthère j’ai eu des matchs avec la sélection A’ du Cameroun.

Le Clairon : Aujourd'hui êtes-vous informé sur la Panthère Sportive du Ndé?

EDTN : Bien sûr, j’ai encore des amis là bas. Je garde de très bonnes relations même avec le public. Je m’intéresse aux résultats de Panthère, je visite tout le temps le Site Internet de Panthère. L’année dernière, Franck Kom, Justin Mengolo et moi voulions organiser un match entre les nouveaux et les anciens joueurs de Nzuimanto, mais faute de temps nous avons renoncé. Nous allons le faire cette année. Panthère est redevenue redoutable, même comme ils ont mal démarré le championnat avec ces problèmes entre dirigeants de l’équipe. Cette situation a affecté la préparation et même le recrutement des joueurs. Je pense que Madame le Maire va les soutenir, sur ce je peux compter sur elle. C’est une femme de poigne, elle dit et elle le fait. J’ai appris qu’elle soutien déjà, c’est quelque chose pour le moral des joueurs. La présence de Ndoumbè Bosso va faire du bien au club, lui aussi c’est un grand professionnel, un connaisseur du football. Il fera du bon travail à Bangangté. Je félicite les dirigeants actuels d’avoir mis la main sur Emmanuel Ndoumbè Bosso, je les invite à le laisser travailler et attendre les résultats. Que la direction actuelle trouve les moyens pour sortir l’équipe de cette crise financière. Certains joueurs dans cette équipe ont des familles à leur charge. Tchoumte, Ngayaou, Meuteng, sont des papas, ils sont mariés. Il faut prendre cet aspect en compte. Bref je suis certain que l’esprit Panthère habite ces joueurs, qu’on leur mette dans des meilleures conditions et le reste suivra

Le Clairon : Quels conseils donneriez-vous aux joueurs en ce moment où ils ont le plus besoin de confiance et de sérénité?

EDTN : Ce que je dirai aux joueurs et surtout aux cadres de l’équipe c’est d’inviter les plus jeunes à travailler sans trop se focaliser sur les problèmes internes du club. Gagner 3 ou 6 matchs d’affilée ne veut pas dire qu’on est déjà champion. Je les conseille de respecter les dirigeants et le supporter, de garder la tête sur les épaules. La moindre déconcentration conduit fatalement à une baisse de régime, le football va trop vite et les conséquences sont irréversibles. Eviter de trop marcher dans la ville, qu’ils restent chez eux après les entraînements pour se reposer et mieux se concentrer, car ceci permet d’éviter les commentaires inutiles avec les supporters. Garder secret les causeries du vestiaire, même s’il y a des divergences entre eux. A mon époque, j’ai connu des bagarres entre joueurs, mais c’est resté secret entre nous. Nous avons résolu en interne, même nos dirigeants n’ont jamais été au courant

Le Clairon : Un dernier mot pour les dirigeants

EDTN : Ce n’est déjà pas facile de se prononcer sur les dirigeants quand on est encore joueur, mais avec leur permission bien sûr je les inviterai à taire cette guerre que j’entends, ça ne nous honore pas. C’est une force quand les joueurs sentent qu’ils sont bien encadrés, qu’ils ont des grands messieurs auprès d’eux, ça rassure. Je me souviens du départ du Président Feutcheu et de l’arrivée de madame le Maire. Ce n’était pas facile pour cette maman, pour cette dame mais grâce à l’union d’esprit et de cœur avec les autres dirigeants et l’implication de l’administration, Panthère a été professionnellement gérée selon les principes en la matière. Beaucoup parmi nous aujourd’hui sont à l’étranger. Comprenons que dans cette crise-là, l’avenir du joueur s’écrit en pointillé. Le football est moderne, on ne gère plus dans la division. Je prône la réconciliation entre les dirigeants. S’ils peuvent m’écouter. J’invite Madame le Maire à réunir sur une table toutes les forces vives pour relever Panthère. Je la sais capable. Je plaide pour les joueurs qui exercent la même profession que moi, ce n’est pas facile pour eux. Que le politique laisse le football être géré par les amoureux du football et ceux qui ont une expérience avérée de dirigeant. 

Permettez-moi de remercier ceux qui m’ont vraiment impressionné à Bangangté. Il y a Madame Ketcha Célestine Epse Courtès, c’est l’épouse d’un européen. C’est aussi une européenne dans sa manière de gérer. Avec elle je n’avais pas connu d’interruption de paiement de salaires, ni de primes sous sa présidence. Vous savez ? Panthère ne payait pas mieux que certains clubs au Cameroun, mais vu son engagement, sa volonté à nous motiver, nous parfois on jouait pour elle, ah oui rien que pour elle. Contacter aussi certains de mes coéquipiers ils vous diront cette vérité, et je parle en tant que ancien capitaine de Panthère et leader du vestiaire. Il y a aussi Monsieur Feuyang Appolinaire dit « Boulong commandant Zabra » à tout moment, il était disponible pour servir. Je profite pour leur dire merci, ils m’ont permis de vivre ma vie professionnelle au pays.

Le Clairon : Merci Eugène

EDTN : Merci Joseph, merci de m’avoir donné l’occasion de revisiter mon passé avec la Panthère. 

 

Interviews réalisée par Joseph Mbabou

 

Eugène Didier Talla Nembot en bref

Nom/Prénom : Eugene Didier Talla Nembot

Date de Naissance : 08/05/1989

Poste : Milieu de terrain

Saison 2014/2015 avec Marsa Ligue 1

1494 minutes jouées, 17 fois titulaires, deux fois remplacé, deux buts marquées, aucun carton reçu

Saison 2013/2014 avec Marsa Ligue 1

22101 minutes de temps de jeux, 25 fois titulaires, remplacé 4 fois, aucun but marqué, 3 cartons jaunes reçus.

Sélection A’ du Cameroun

Trois sélections, une fois titulaire, deux fois remplaçant, aucun carton.

Vainqueur coupe du Cameroun édition 2009

Compte à rebours

..Lieu: Bangangté - : o'clock

Countdown
expired


Since

Tribune des Rois

 

Dico du Foot

Le Clairon de Nzui

  • Clairon00
  • Clairon01

SUIVEZ-NOUS

Joueurs 2015-2016

  • Temb Makaha Olivier
    Temb Makaha Olivier

    Milieu défensif

  • Mbondi Som Zachée
    Mbondi Som Zachée

    Défenseur central

  • Meyangue
    Meyangue

    Gardien de but

  • Meyong A Etong Alfred
    Meyong A Etong Alfred

    Milieu de couloir

  • Eteme
    Eteme

    Attaquant

Calendrier du mois

<< < décembre 2017 > >>
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
27 28 29 30 01 02 03
04 05 06 07 08 09 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
non entrée au mois décembre 2017 non entrée au mois décembre 2017

Flash info

La Panthère s'active pour la nouvelle saison. 40% de l'effectif a été reconduit. Les joueurs retenus sont majoritairement des jeunes loups aux dents bien longues.

Qui est en ligne

Nous avons 64 invités et aucun membre en ligne

Recevoir notre newsletter

Parole aux monarques du Ndé

Panthère c'est une équipe mythique. C'est une équipe qui appartient à la communauté. C'est l'âme du peuple Ndé. Nous continuerons à soutenir pour qu'elle y reste comme équipe mythique, facteur de rassemblement de tous les fils du Ndé. C'est pourquoi je reste convaincu qu'une seule main ne peut attacher un paquet et que c'est l'union qui fera la force.

SM YONKEU JEAN, Roi des Bangoulap

Aussi invitons-nous nos forces vives, populations, pouvoirs publics et nous-mêmes à faire table rase du passé pour réussir cette saison qui s'annonce avec de nouveaux défis très ardus et ceci nécessite une grande mobilisation de moyens humains, matériels et financiers. Bref de tout ce que le Ndé regorge comme énergies positives.

SM NJAMPOU TCHATCHOUANG ANNICK JULIO, Roi des Bangoua

Classement Général

Ligue Professionnelle Football Cameroun

# Équipe MJ PTS
1 Canon 12 24
2 Union de Douala 12 22
3 Ums Loum 12 22
4 Unisport Bafang 12 20
5 News Star Douala 12 19
6 Erding Fc 12 18
7 Coton Sport Garoua 12 17
8 Racing de Bafoussam 12 17
9 Yosa 12 17
10 Panthère Sportive du Ndé 10 15
11 Aigle Menoua 12 15
12 Astres 12 14
13 Dragon Yaoundé 12 14
14 Botafogo 12 12
15 Bamboutos 11 11
16 Apejes 12 10
17 Lionblesse Fotouni 11 9
18 Cosmos Bafia 12 9
  • SM NJI MOLUH SEIDOU
  • SM TCHOUA KEMAJOU V.
  • SM DJOUKWE ALEXANDRE
  • SM YONKEU JEAN
  • SM NANA ANDRE FLAUBERT
  • SM NGAPNOU
  • SM DJAMPOU TCHATCHOUANG
  • SM NKAMADJOU ROGER